un calvaire

Salut,

je suis un jeune élève en classe de Terminale résidant actuellement dans la ville de Douala. Depuis l’enfance, j’ai toujours eu un faible pour les hommes. Je vous assure, cela n’a jamais été facile. J’ai toujours voulu cacher et parfois m’enfuir ou me suicider car c’est très difficile. Dans ma famille, je suis le seul et et tout le monde me rejette.

Ma vie familiale a commencé à devenir une horreur le jour où j’ai décidé de révéler cette vérité qui me rongeait au dedans de moi ; je vous assure, j’ai été bastonné, insulté, fracassé, labouré, délaissé, abandonné, rejeté par les propres membres de ma famille qui ont même tenter de m’assassiner, mais j’ai été sauvé par une infirmière de l’hôpital Laquintinie d’akwa car le jour où on voulait me crucifier, je suis tombé en syncope. Du coup, j’ai été transféré dans cette hôpital et, à mon réveil, j’ai fait part de toutes mes afflictions à celle-ci (infirmière) et elle m’a aidé à m’échapper.

Ma vie scolaire n’est pas facile non plus car même à l’école je suis délaissé à moi même, rejeté, les gens s’approchent de moi lorsqu’ils veulent un service, je suis un sujet de moquerie, de blague, de commentaire car personne ne veut causer avec moi connaissant ma sexualité bref suis rejeté par tout le monde.

Ma vie amicale n’est pas parfaite car il y a beaucoup de personne qui s’approche de moi pour des services puisque je ne me débrouille pas mal dans la vie active ; concernant les autres gays, j’en fréquente peu car y’a trop de malhonnête et d’hypocrite.

En somme, je vis mais dans un désespoir car je n’ai personne qui s’occupe de moi et j’ai besoin d’aide pour continuer mes études de plus je change d’endroit tout le temps car suis pourchassé par ma famille jour et nuit.