[BELGIQUE] Elle m’a dit “Vous irez en l’enfer!”

Courrier d’un demandeur d’asile adressé à un animateur de la Maison Arc-en-Ciel de la province de Luxembourg.

Cette famille et moi, nous entendions  très bien. Mais lorsque j’ai été filmé en ta présence ici au centre d’accueil, le monsieur nous a vu. Je lui ai parlé le lendemain, je le considérais jusque là comme mon ami. Il m’a dit: “Ca ne va pas non?  Comment as-tu pu parler à des homosexuels  et les soutenir? Normalement dans notre religion les homosexuels ne doivent  pas vivre!” Je lui ai dit que c’était une discrimination de dire ça. 

A chaque fois que tu venais faire une animation au centre d’accueil, il me conseillait de ne pas y participer et que c’était  un péché d’être  en compagnie d’homosexuels. 

Et le 3 septembre, jour de la porte ouverte au centre, lorsque nous marchions ensemble, il nous a encore vu. Le lendemain  sa femme m’a  dit: ” Tu es toujours  avec ce genre de personnes et ce n’est pas bon pour ton image”. Je lui répondu que nous étions de proches  amis et que toi et ton association, vous étiez  comme  ma famille.

Le jour où je suis venu récupérer des  attestations de l’association à la réception du centre d’accueil, sa femme m’a vu en train d’ouvrir l’enveloppe. Elle m’a demandé ce que c’était et je lui ai répondu que c’était des attestations de l’association. Elle m’a dit: ” L’association des homosexuels ? Toi et eux vous irez en l’enfer!”

Je lui ai dit: “Toi tu  trompes ton mari  et tout le monde  parle de toi …donc s’il te plait reste en dehors de tout ça!”

Quelques jours  après, elle est  allée  porter plainte contre moi devant le directeur du centre. De mon côté, je  ne voulais  pas  lui créer des ennuis.

Ensuite, elle est allé au poste de police le plus proche pour dire que je l’insultais derrière  son dos. Plus tard, la police  est venue  au centre. Devant  le directeur, j’ai dit à la police que tout ce qu’elle  a raconté était faux et que cette femme aimait dire du mal des gens. Les policiers ont compris  mon message. Ils ont dit que chacun devait faire sa vie loin de l’autre et ils sont partis.

Je n’ai pas voulu  dire grand  chose  mais si elle continue, je dirai l’origine du problème.