RAPPORT  DU SEMINAIRE DE FORMATION DES DEFENSEURS DES DROITS HUMAINS DES PERSONNES LGBTI SUR LES NOTIONS DES DROITS HUMAINS, LES TECHNIQUES DE MONITORING ET DE REPORTAGE DES VIOLATIONS DES DROITS LGBTI ET SUR LE MECANISME DE LEUR PROTECTION ET SECURITE TENUE A KATANGA /FIZI DU 25 JUIN AU  30 JUIN 2018. 

 

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE LA FORMATION

Très souvent les défenseurs des droits humains des personnes LGBTI sont des personnes mal comprises par la communauté et particulièrement par les autorités qui les considèrent souvent comme des opposants du même titre que les politiciens ou des opportunistes alors qu’ils travaillent pour la promotion et la défense des droits des citoyens.

Les pouvoirs ont failli dans leur mission de protection des droits des citoyens ils jouent pratiquement au sein de la société civile le rôle d’interpellation et de contrepoids aux pouvoirs afin qu’ils jouent effectivement leur rôle protecteur des droits et libertés fondamentaux de toutes les personnes humaines. Dans cette mission très souvent périlleuse, les défenseurs des droits humains qui, pendant tout  le temps de leurs actions des défenses des droits des victimes des discriminations, d’agressions, d’abus et des violation de leur droit en s’oubliant eux-mêmes et en prenant pas des dispositions pratique pour leur propre sécurité et protection.

C’est dans ce contexte que certains courent généralement des risques graves à leur vie et leur travail jusqu’à perdre pour d’autres la vie alors que la société a toujours besoins d’eux. c’est dans le but de prévenir les menaces, étatiques et toute sortes d’intimidation préférées par les détenteurs du pouvoir étatiques en vers les défenseurs des droits humains des personnes LGBTI en particulier  et les rendre de plus en plus capables d’améliorer le rendement de leur travail qu’il est important de renforcer leurs capacité en notions des mécanismes protection et de sécurité dans l’exercice de leur quotidien de promotion et  de défense des droits humains des LGBTI .

En effet, en date du 25 Juin  au 30 Juin  2018 s’est tenu à Katanga  /Fizi  un séminaire de formation des défenseurs des droits humains des personnes LGBTI et des leadeurs de la société civile du territoire sur les notions des droits humains, technique de monitoring et de reportage des violation des droits humains et sur le mécanisme de leur protection et sécurité  sous les auspices de l’ONG Association pour les Droits Sexuels « ADS »  à l’intention de 50 militants opérants dans quatre secteurs du territoire de Fizi, Appuyé par  l’organisation Trans Humaniste.

 

OBJECTIF PRINCIPAL

L’objectif principal du séminaire a été de former et de sensibiliser les militants des droits humains en générale et en particulier les défenseurs des droits LGBTI  sur les notions des droits humains LGBTI, technique de monitoring et de reportage de violations des droits des personnes LGBTI ainsi que sur le mécanisme de leur protection .

Sur cette photo on voit Jacqueline FEZA PILIPILI avec  l’équipe organisatrice  de l’atelier de formation.

 

ACTIVITES

Activité 1. Produire deux modules de formation des formateurs :

  • 2 modules de formation ont été produits à Bukavu et distribués  à FIZI, il s’agit de:

1° Module de formation en  techniques de monitoring, de reportage de violations des droits humains  LGBTI, de collecte des données ainsi  sur le mécanisme de leur protection.

2° Module de formation en sensibilisation sur les droits des personnes LGBTI.

Sur cette photo, on aperçoit les livrets de modules de formation en techniques de monitoring, de reportage de violations des droits LGBTI, de collecte des données ainsi  sur le mécanisme de leur protection.

Activité 2 : Organiser la session de formation des défenseurs des droits humains LGBTI:

  • 50 DDH ont suivi une formation de 5 jours en techniques de monitoring, de reportage de violations des droits LGBTI, de collecte des données ainsi  sur le mécanisme de leur protection.

Sur cette photo on voit 50  DDH ont suivi la  formation

 

DEROULEMENT DE LA FORMATION

La première journée a été consacrée à la cérémonie d’ouverture, aux formalités d’enregistrement et de présentation des participants et enfin de recueillir des attentes et craintes des participants. Le séminaire s’est poursuivi pendant Quatre  autres avec diverses communications suivies de débats, des travaux en carrefour et des discussions en séances premières.

 

THEMES DEVELOPPES

Les exposés ont porté sur les thèmes suivants :

  • Les notions des droits humains
  • La technique de monitoring et de reportage des violations des droits humains des personnes LGBTI,
  • Le mécanisme de protection et de sécurité des défenseurs des droits humains LGBTI,
  • Cela étant, le premier thème portant sur les notions des droits humains a été présenté par le formateur de l’Association pour les Droits Sexuels  ADS en sigle. Dans son intervention, le formateur s’est étendu sur les notions générales des droits humains, notamment :
  1. La considération générale :
  2. Problématique
  3. Thermologie
  4. les caractéristiques
  5. sources juridiques internes et internationales
  6. les principes de base de la notion des droits humains
  7. les catégories (générations) des droits humains
  8. Les mécanismes de prévention et de revendication des droits humains LGBTI
  9. Les instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux de protection des droits humains
  10. Les devoirs du citoyen
  11. Les obligations de l’état dans la protection et promotion des droits humains.

Cependant, plusieurs questions ont été posées par les  participants et répondues directement par le formateur qui, à son tour a martelé sur les points saillants de la notion du jour. Ainsi s’est clôturée la deuxième journée.

  • Le thème portant sur le technique de monitoring et de reportage des violations des droits humains était consacré sur :
  1. Introduction générale
  2. Recherche de violations droites humaines entre autre :
  • Définition
  • Objectifs
  • Activités
  1. Principes de recherche applicable aux violations des droits humains LGBTI
  2. Défis
  3. Conseil pour mener à bien un entretien ou une interview
  4. Rédaction du rapport sur les violations des droits humains

Dans son interview, l’orateur  a insisté sur les principes de base qui doivent être observés dans toute les phases de monitoring et de reportage des violations des droits humains par les militants qui travaillent dans les milieux sensibles dans le territoire de Fizi .

Abordant le point sur le mécanisme de protection et de sécurité des défenseurs des droits humains LGBTI, l’orateur a fait état des éléments essentiels suivant :

  1. Problématique
  2. Définition du défenseur des droits humains
  3. Rôle du défenseur des droits humains
  4. Qui peut être défenseur des droits humains
  5. Les critères pour être qualifiés défenseur des droits humains
  6. La déontologie des défenseurs des droits humains
  7. Le responsable de la protection des défenseurs des droits humains
  8. Les questions spécifiques de protection et de sécurité des défenseurs des droits humains
  9. Conclusion de la séance.

TRAVAUX EN CARREFOURS ET DISCUSSIONS EN SEANCES PLENIERES

Pour approfondir les thèmes traités, des groupes de travail ont été constitués sous la supervision de formateur. A l’issue des travaux, chaque groupe a procédé  à la restitution de ses travaux en séances plénières y compris des propositions de résolution et des recommandations ainsi que des stratégies pour leur mise en commun , des résolution ont été adoptées et des recommandation adressées respectivement  à l’ Etat congolais et à l’ONG ADS et qui sont reprises ci-dessous.

 

DES RESOLUTIONS

  1. Organiser des séances de restitution des connaissances acquises auprès de nos associations respectives et auprès de nos communautés
  2. Mettre scrupuleusement en application les principes, technique et méthodes enseignées par rapports à la collecte, l’analyse, la documentation des informations relatives aux violations des droits humains LGBTI ainsi que l’élaboration des rapports.
  3. Intègre les règles d’ethnique et déontologie applicable aux défenseurs des droits humains LGBTI dans nos règlements intérieurs respectifs.
  4. Approfondir dans les réunions périodiques au sein de nos associations respectives la connaissance des normes nationale et internationales des droits humains en vue de mieux qualifier les violations des droits humains LGBTI .
  5. Renforcer la collaboration positive avec les institutions étatiques d’une part et de promouvoir les échanger inter associatifs, d’autre part.

 

DES RECOMMENDATIONS

  1. A L’ETAT CONGOLAIS
  • Opter et promulguer les  lois protégeant les droits des personnes LGBTI et faire connaitre leurs droits humains  comme tant d’autres;
  • Assurer une protection effective aux défenseurs des droits humains adoptés par l’assemblée générale des nations unies le 09 décembre 1998.
  1. A L’ONG ADS
  • Poursuivre le programme de renforcement des capacités en faveurs des membres des organisations qui défendent les droits humains des personnes LGBTI.
  • Accompagner les défenseurs des droits humains des personnes LGBTI dans leurs activités de plaidoyer en faveur des victimes.

N.B : Etant donné que le texte de tous les thèmes développés sont volumineux l’ONG ADS  a jugé bien de ne pas les annexes en vue de vous faciliter de faire une analyse succincte du présent rapport.

 

Fait à Bukavu, le 12 Septembre  2018

Pour l’ADS

Jacqueline FEZA PILIPILI

Directrice Exécutive